Nouveau développement dans l'impasse du Brexit: lettre non signée du 31 janvier 2020 à l'UE

Author

Categories

Share

Johnson, Brexit Si l'accord n'est pas adopté au parlement, le gouvernement UEoblige l'UE à exiger un nouveau report. lettre Il a écrit. Johnson, qui a demandé un report du Brexit au 31 janvier 2020, n'a pas signé la lettre.

Dans une autre lettre à Bruxelles, Johnson expliqua pourquoi un nouveau report était une "mauvaise idée".

Angleterre Le Premier ministre a noté dans la lettre:

"J'ai clairement indiqué qu'un autre report porterait préjudice aux intérêts du Royaume-Uni et de nos partenaires de l'UE et à la relation entre nous. "

Le président du Conseil de l'UE, Donald Tusk les médias sociaux "La demande de report est arrivée. Je vais maintenant entamer des consultations avec les dirigeants de l'UE sur la manière de réagir." utilisé.

Si Johnson réussit à faire accepter l'accord du Parlement avec l'UE avant le 31 octobre, un nouveau report ne sera plus nécessaire. Toutefois, si le parlement ne ratifie pas l'accord ou ne rejette pas la demande de report de l'UE, la Grande-Bretagne la quittera sans accord à la fin du mois.

Lois qui obligent Johnson à demander un report

Le Parlement britannique s'est réuni samedi pour la première fois 37 ans plus tard pour discuter du nouvel accord sur le Brexit.

Après les entretiens, John Bercow, président de la Chambre des communes, a voté une proposition de changement avant la conclusion de l'accord.

L'amendement, y compris le report du vote sur l'accord jusqu'à la fin des dispositions légales régissant le Brexit, a été adopté par 306 voix contre 322.

Le Parlement a approuvé le projet de loi le mois dernier, contraignant le gouvernement à demander un nouveau report au 19 octobre à 23 heures pour éviter un éventuel désaccord si l'accord sur le Brexit n'était pas adopté.

"Je ne négocierai pas un report avec l'UE, et les lois ne peuvent pas m'obliger à le faire", a déclaré Johnson le 31 octobre, déclarant qu'il expulserait le pays de l'UE. dit-il.

– Nouvelle affaire

La Grande-Bretagne et l'UE ont conclu un nouvel accord sur le Brexit jeudi dernier. L'accord, qui avait été rejeté à trois reprises auparavant, avait été aboli et un nouveau règlement, inclus dans la clause de précaution tedbir Kuzey pour l'Irlande du Nord, avait provoqué des réactions.

Au Royaume-Uni d'Angleterre, au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord, le référendum sur le Brexit tenu en 2016 a décidé de laisser l'UE à 48% contre 52%, mais 46% des électeurs au Royaume-Uni et 47% au Pays de Galles. , Irlande du Nord, 56%, Écosse, 62% des membres de l’Union européenne depuis la poursuite du vote.

Le Brexit a été reporté au 31 octobre après le rejet de l'accord sur le Brexit conclu par l'ancienne Premier ministre Theresa May à trois reprises au Parlement.

Author

Share